Puis-je traverser la frontière avec du CBD ?

Le CBD connaît de plus en plus de succès, et commence même à s’exporter. Du moins, vous pouvez en transporter sur le territoire européen et français. Si vous devez vous déplacer hors France et en dehors de l’Europe, les choses se corsent. La frontière peut être source de problème tout comme la douane.

Le CBD en Europe

Le CBD reste un stupéfiant par définition. C’est pourquoi en Europe, tout comme dans d’autres pays, il doit respecter certaines règles avant de passer la frontière :

  • il doit être scellé ;
  • la facture d’origine doit être présentée ;
  • le taux de THC dans le produit transporté ne doit pas dépasser les 0,20 % ;
  • les documents prouvant que vous devez consommer du CBD (ordonnance, document de l’ambassade, prescription, etc.) ;

À noter que le CBD est totalement proscrit dans les avions et les aéroports. Mieux vaut les acheter lorsque vous serez arrivé à destination. De même, oubliez la fleur de cannabis. Elle ressemble à de la marijuana, donc elle est interdite. En plus, seules les molécules de CBD peuvent circuler librement.

Passer la frontière française avec du CBD

Le CBD est légal en France si et seulement si votre état de santé en dépend. En plus, la douane et la police des frontières se feront un plaisir de vous arrêter si vous êtes en possession de tels produits. Pourquoi ? On ne sait jamais, peut-être est-ce une autre manière de faire de la contrebande ou de vendre d’autres stupéfiants. En général, vous ne devriez pas avoir de souci.

À la frontière, présentez simplement les documents qui prouvent la légalité de votre acte et la nécessité de consommer du CBD.

Les règles de base

Vous avez pris toutes les précautions ? Cela ne peut jamais suffire. En effet, certains pays refusent tous les types de stupéfiants contenant du THC même le CBD thérapeutique. Même si votre produit est scellé, légal et conforme aux règles de quantité, il peut être refusé. Vous devriez vous préparer en présentant les paperasses obligatoires : ordonnance, facture, taux de THC, etc. 

Soyez certain que l’on vous posera des questions, que l’on vérifiera vos dires et que l’on ne va pas vous croire. Aussi, pour passer la frontière française, vous devriez tenir compte de cela. Mais le plus sûr, c’est de se renseigner sur la législation du pays de destination. En Suisse, par exemple, le CBD reste interdit même si vous n’avez aucune preuve de son utilité.

Rappel des dangers du CBD

Il est rappelé que le CBD peut provoquer des troubles de la vigilance et de la personnalité. C’est la raison pour laquelle elle est toujours considérée comme un stupéfiant. Vous ne pouvez conduire que 6 heures au moins après pour éviter tous les risques pour vous-même et pour autrui.

Vous pouvez également ressentir des étourdissements, des vertiges, des maux de tête, etc. De même, vous pouvez présenter des signes de somnolence, des sensations d’inconfort au niveau de la bouche ou avoir des nausées.